IRAK/SYRIE – Le réveil des Messeigneurs d’Orient

0

Après plus de trois ans de mutisme, de surdité et de cécité qui les ont empêchés d’entendre les cris de détresse de la population syrienne en proie aux pires tourments, les Patriarches des Églises orientales se réveillent finalement et poussent un cri de mère poule… pour sauver leurs ouailles.

Il a fallu la persécution et l’exode des chrétiens d’Irak, principalement ceux de Mossoul, pour pousser les patriarches orientaux à se réunir en catastrophe et émettre un communiqué qui sonne l’hallali général, lequel condamne les conséquences désastreuses de la « non-assistance à population en danger », ici chrétienne, et appelle la communauté internationale à intervenir, « par tous les moyens possibles », pour juguler l’avancée des hordes du Baghdadi [ndlr : Abou Baker al-Baghdadi, leader et calife autoproclamé de l’État islamique].

Pendant tout le temps interminable de persécution des manifestants syriens pacifiques, non chrétiens pour la plupart, qui a conduit, faute de secours, à une militarisation puis une radicalisation du conflit syrien, les patriarches orientaux, catholiques et orthodoxes, n’ont pas pipé mot, par accommodement communautariste, faisant fi de la parabole du bon Samaritain qui les invite à se porter au secours de « l’autre », du non-chrétien, et dédaignant l’attitude exemplaire des prophètes, des pères et docteurs de l’Église qui dénonçaient courageusement les injustices et semonçaient les tyrans, aux dépens de leur propre sécurité.

Mais, à présent que le danger est entré dans le cocon paroissial, les cris d’orfraie fusent de tous les clochers orientaux, jusqu’à battre « le rappel des troupes » : invoquer (en termes à peine voilés) le recours à l’intervention militaire, donc à la violence, ce qui est surprenant de la part d’ecclésiastiques qui devraient condamner toute forme de violence, en conformité avec les enseignements évangéliques, brandir l’étendard de la bonne parole, de l’amour, de la fraternité, du pardon, de la miséricorde… et laisser au monde laïque le soin d’user de la violence légitime.

Et dire que ce sont les représentants premiers de la chrétienté orientale qui offrent l’exemple contraire et viennent nous rappeler le temps des croisades où la croix papale se mariait à la bannière monarchique.

Messeigneurs, il est bon que vous vous soyez enfin réveillés pour appeler le monde occidental à « votre » rescousse, car cela profitera à ceux qui ne sont pas de votre « race religieuse ».

Il est bon aussi que vous appeliez les ulémas et dignitaires musulmans, sunnites et chiites, à promulguer des fatwas, des décrets religieux, condamnant la persécution de votre « genre », ce qui se répercutera aussi sur les autres communautés, après ce long silence suspect de votre part face aux massacres en série, à la décimation de localités syriennes entières, aux bombardements aveugles de secteurs résidentiels, d’hôpitaux et de boulangeries à coups de barils d’explosifs, au gazage d’enfants de la Ghouta, à la rafle de milliers d’innocents passés à la moulinette de la torture, aux atrocités inouïes commises à l’encontre d’êtres humains qui n’avaient pas la chance de compter parmi vos ouailles pour mériter votre attention.

Il « serait » bon que vous en arriviez à insinuer un recours à la violence légitime, salutaire, à l’instar des laïcs.

Mais faites aussi comme eux, ou mieux qu’eux, et portez-vous au secours des « autres », qui ne sont pas de votre « race », en bons ou même mauvais Samaritains !

Share.

About Author

Ronald Barakat

Sociologue et Journaliste (Beyrouth – LIBAN)

Leave A Reply

Close
Monthly online review about the Arab world

Don't miss anything, subscribe now ! It' s free and your information will NEVER been shared or sold to a 3rd party.